Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

O capitaine... en montgolfiere

« Je monte sur mon bureau pour ne pas oublier qu'on doit s'obliger sans cesse à tout regarder sous un angle différent ». Tels étaient les mots du professeur Keating, dans le Cercle des poètes disparus. Force m'est de constater qu'il avait raison. On passe parfois à côté des choses à force de les voir chaque jour sous le même angle. J'ai eu l'occasion de m'en rendre compte la semaine dernière, lorsque je me suis rendu à Strasbourg chez des amis pour y réaliser une expérience plutôt originale : redécouvrir la ville depuis le ciel à l'occasion d'un vol en montgolfière. J'ai habité à Strasbourg pendant quelques années (même si cela commence à remonter à loin), et connaissais la cathédrale par coeur, après être passée chaque jour devant pendant deux années consécutives. En tout cas, je croyais la connaître. Pourtant, force m'est d'admettre que je l'ai redécouverte depuis les airs, et qu'elle m'a à nouveau frappé par son incroyable architecture. Et pour cause ! Cette cathédrale ne manque pas d'originalité ni d'ambition. Elle fut après tout pendant deux siècles le bâtiment le plus haut du monde. Bâtie sur le site d'une série d’églises antérieures, elle fut construite de 1225 à 1439. En 1521, elle devint cathédrale protestante (lorsque le vent de la Réforme souffla sur l’Allemagne) pour retourner à la foi catholique lorsque Strasbourg fut rattaché à la France en 1681. Les styles de sa structure varient : on y remarque quelques éléments romans autour du chœur et du portail sud, alors que l’imposante façade occidentale est délibérément gothique. Cette progression architecturale fut hâtée par l'embauche, en 1225, d’une équipe de maçons et d'architectes qui venaient d’acquérir une sérieuse expérience en travaillant sur ce chef-d’œuvre gothique qu’est la cathédrale de Chartres. Remarquable par ses vitraux, par son baptistère gothique et par les milliers de sculptures décorant sa façade occidentale, le bâtiment l'emporte pourtant d’abord sur un tout autre critère : sa taille. Avec ses 142 m de haut, la cathédrale fut la championne du monde de l'altitude de 1625 à 1847. La tour nord offre une vue extraordinaire sur le Rhin et sur les monts des Vosges, à 20 km à l’ouest de la ville, et sur la Forêt- Noire, à 25 km à l’est. La cathédrale est également célèbre pour son horloge astronomique, qui marque non seulement l’heure mais aussi le mouvement des planètes, la date des fêtes mobiles telles le dimanche de Pâques, etc. L’horloge actuellement visible sous les voûtes de la cathédrale est certes récente, puisqu'elle date seulement du milieu du XIXe siècle. Mais elle conserve certains éléments des mécanismes qui l'ont précédée (dont le musée strasbourgeois des Arts décoratifs présente les cadrans et les ornements, soit dit en passant). L'horloge, outre ses fonctions traditionnelles, anime une série d’automates. Ceux-ci se mettent en mouvement tous les jours à 12 h 30. On peut y voir les âges de l’Humanité passer devant la Mort et les apôtres défiler devant le Christ. Je pense que pour mon prochain vol en montgolfière, je tenterai l'expérience au-dessus de ma région. Je suis curieux de savoir ce que cela donnera. A lire sur le site de cette expérience de vol en montgolfière à Lille Bondues.

Les commentaires sont fermés.