Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Un modèle lyonnais en matière de santé ?

L’exemple du modèle lyonnais démontre que la France a, par la mobilisation de ses territoires, la capacité à être une terre d’innovation en santé. En effet, le dynamisme et le rayonnement de la métropole lyonnaise en matière de santé et de sciences du vivant se sont construits au fur et à mesure des années, en capitalisant tout d’abord sur une expertise établie dans ce domaine, et des acteurs historiques solidement implantés. Au premier rang de ces acteurs établis figurent deux entreprises lyonnaises qui constituent des fleurons mondiaux de leurs secteurs respectifs et ont représenté près de deux milliards d’euros d’investissements depuis 2005 dans la région de Lyon : • BioMérieux. Spécialisé dans le diagnostic in vitro, leader mondial en microbiologie et application industrielle, BioMérieux a été fondé en 1963, compte près de 10 000 collaborateurs à travers le monde et réalise plus de deux milliards d’euros de chiffre d’affaires. Le siège de sa maison-mère, l’Institut Mérieux, se situe au cœur de Lyon. • Sanofi Pasteur. Leader mondial du vaccin avec une part de marché atteignant 20 % en 2014, Sanofi Pasteur compte 15 000 collaborateurs au niveau global, et réalise un chiffre d’affaires de 4,6 milliards d’euros. Issu de l’Institut biologique Mérieux créé en 1897 à Lyon, Sanofi Pasteur fait aujourd’hui partie du champion français de l’industrie pharmaceutique, Sanofi. Lyon est d’ailleurs le premier centre de production de vaccins au monde. Forte de l’implantation historique de ces acteurs industriels majeurs, la région lyonnaise s’est développée dans les sciences du vivant en mobilisant en parallèle l’ensemble des intervenants en santé, au premier rang desquels : • les sociétés pharmaceutiques et biomédicales (vaccin, infectiologie, diagnostic, dispositifs médicaux), notamment les acteurs lyonnais établis mentionnés plus haut ; • un tissu d’entreprises innovantes à la pointe de leur domaine, à l’image de Maat Pharma, spécialisé dans le microbiote, et installé dans le quartier de Gerland à Lyon ; • le monde universitaire et académique : deux facultés de Médecine (Lyon Est et Lyon Sud), des écoles d’ingénieurs (INSA), une École normale supérieure avec des formations en biologie ou en chimie, un Conservatoire National des Arts et Métiers, etc. ; • le deuxième CHU de France : les Hospices Civils de Lyon (HCL) qui comptent 14 établissements hospitaliers, pilotent plus de 1 000 essais cliniques tous les ans, sont dotés d’un budget annuel de 1,7 milliard d’euros, et comptent 23 000 professionnels dont 5 000 médecins ; • un tissu complété par un réseau de sous-traitants et partenaires, comme les Contract Research Organization (CRO) qui mettent en œuvre les essais cliniques pour le compte des entreprises, les Contract Manufacturing Organization (CMO), qui produisent les produits pharmaceutiques. Ils sont indispensables au développement d’un écosystème favorable à l’émergence et au transfert de l’innovation ; • le premier fonds d’investissement européen spécialisé en santé, Archimed, qui a installé son siège à Lyon. La santé est donc progressivement devenue un secteur majeur de l’activité économique lyonnaise, représentant 58 770 emplois à l’échelle du Grand Lyon (près de 10 % du nombre total d’emplois dans le secteur privé).

Les commentaires sont fermés.